haut

L’infiltré

par Marilou Gagnon et Eleonora Acerra


L’opération Flots Bleus est l’une des plus délicates de votre carrière. D’ailleurs, c’est votre avenir qui est en jeu, vous le savez.



Table des matières

  1. Description de l’œuvre
    Une fiche descriptive de l’œuvre et de ses éléments techniques.
  1. L’œuvre
    Un résumé de l’œuvre et une présentation de l’expérience d’usager.
  1. Ressources éducatives
    Des ressources éducatives qui sont constituées de pistes d’exploitation, de contenus pédagogiques, d’expérimentation sur la réception de l’œuvre ainsi que de la démarche de création.

Description de l’œuvre

Auteur.rice/créateur.rice

David Dufresne

Éditeur.rice.s 

Akufen

Autres contributeur.rice.s 

N/A

Date de la première publication et dernière mise à jour connues

2017

Langues 

français

Système opératif et support requis

Expérience proposée :

  • Œuvre narrative 
  • Œuvre interactive

Fonctionnalités numériques et caractéristiques médiatiques :

  • Récit interactif

L’œuvre

L’infiltré est un récit interactif paru lors des élections présidentielles françaises de 2017. Bien que la narration se déroule désormais de manière linéaire et continue, lors de la sortie de l’application, chaque jour, entre le 10 avril 2017 et le 7 mai 2017, les interlecteur.rice.s recevaient des notifications les invitant à continuer la lecture de l’histoire, qui évoluait en fonction des actualités politiques. Aujourd’hui, l’avancement narratif est soumis à l’intervention de l’intelecteur.rice, qui opère des choix susceptibles d’influencer le cours de l’histoire en sélectionnant parmi des blocs de texte l’option qu’il.elle préfère. 

Signé par le documentariste et journaliste David Dufresne, L’Infiltré suit les dynamiques et les évènements du Front national, maintenant appelé le Rassemblement national, parti d’extrême droite dirigé par Marine Le Pen.

Le texte défile progressivement sur l’écran, la couleur et la police d’écriture changeant selon le type d’information qui est présenté : le texte en blanc représente le dialogue entre l’interlecteur.rice et le personnage de Tolissac, tandis que le texte en italique gris montre les éléments auxquels seul.e l’interlecteur.rice a accès.

L’interlecteur.rice incarne un agent de la Direction générale de la sécurité intérieure de France (DGSI) qui a pour mission d’en apprendre plus sur la campagne frontiste par l’intermédiaire de Raphaël Tolissac, un jeune et imprévisible militant du FN qui agit comme informateur depuis 2013. Ce personnage (soit le seul entièrement fictionnel de L’infiltré) est chargé de participer à tous les évènements survenant durant de la campagne présidentielle, lors de rassemblements partisans, de débats télévisés ou de réunions privées et de les rapporter à l’agent de la DGSI. 

L’histoire commence au moment de l’organisation du premier tour des élections présidentielles. L’intelecteur.rice entre en contact pour la première fois avec Tolissac, qui fait partie de la cellule Riposte et Argumentaire du FN, et celui-ci exprime son inquiétude quant aux risques qu’il encourt si son parti apprend qu’il travaille en tant qu’informateur. En effet, des documents confidentiels de la DGSI ont été retrouvés dans les bureaux du Front National en raison de fuites d’informations. Sont ensuite retracés, avec les aventures de l’infiltré, divers évènements marquants de la campagne de 2017, tels la polémique sur le Vél d’Hiv et la parution d’un article compromettant du New York Times portant sur le système de financement des campagnes électorales du Front National depuis l’arrivée de Marine Le Pen.

Avec l’avancement du récit, l’intrigue politique devient plus sombre et la pression chez les personnages augmente. Lors du vote pour le premier tour, par exemple, l’interlecteur.rice entre en profondeur dans les rouages du vote de l’élection présidentielle en soutirant des informations à Tolissac sur ses collègues. C’est à ce moment qu’il rencontre le personnage de Nelly, une jeune militante de 23 ans qui doit aussi opérer en tant qu’infiltrée et dont le rôle sera déterminant pour l’issue du récit.

La fin de l’histoire coïncide avec le vote du deuxième tour. La pression sur les épaules de Tolissac ainsi que celle placée sur les épaules de l’agent de la DGSI incarné par l’interlecteur.rice amplifient la tension dans le dénouement de l’histoire. La défaite du Front National aux élections vient sceller le sort des personnages de Tolissac et de Nelly ainsi que leur avenir au sein du parti et de la Direction générale de la sécurité intérieure de France.


Ressources éducatives

Éducation

Le format de l’œuvre, qui programme des choix d’avancement de la part des interlecteur.rice.s, permet d’aborder la notion de contrainte lectorale : à l’instar des œuvres dont vous êtes le héro, L’infiltré conditionne l’avancement narratif à l’intervention d’un.e lecteur.rice-personnage, qui se doit de prendre position par rapport aux évènements et aux comportements des personnages. Il conviendra alors d’analyser la structure de l’œuvre, basée sur l’opposition de possibles narratifs, et d’inviter les élèves à réfléchir aux implications liées aux choix, à la fois obligés, extemporanés et déterminants pour l’issue du récit, qu’il.elle.s seront amené.e.s à effectuer. Après la lecture, les élèves pourront analyser, dans une perspective méta-critique, leurs parcours, ainsi que leurs préférences et démarches. Par cela, il.elle.s pourront analyser les raisons, diverses et personnelles, qui les ont motivées et observer comment leurs sensibilités, vécus, attitudes, habitudes et goûts lectoraux influencent l’expérience de lecture et, finalement, le récit.

Dans une démarche d’intertextualité, L’infiltré pourra être mis en réseau avec l’application mobile Enterre-moi, mon amour, qui est une aussi fiction interactive soumise aux choix de l’interlecteur.rice, ainsi qu’à une contrainte temporelle. Dans ce cas aussi, l’histoire, inspirée de faits réels, relate les vicissitudes d’une jeune syrienne, Nour, contrainte de quitter son pays en raison du conflit qui y fait rage. Tout au long du périple pour atteindre l’Europe, elle communique via une application de messagerie instantanée avec son mari Majd, qui est joué par l’interlecteur.rice. Les choix effectués en cours de lecture seront encore une fois déterminants et adresseront le personnage vers l’une des 19 fins possibles [Voir aussi Acerra, 2020]. 

Au-delà la proximité structurale, le rapprochement entre L’infiltré et Enterre-moi, mon amour serait pertinent également au vu de certaines problématiques abordées dans les deux œuvres, comme les enjeux liés à l’immigration et à l’accueil des migrants. L’infiltré permet de s’immerger dans un parti rejetant les étranger.e.s, alors qu’Enterre-moi, mon amour offre la possibilité de vivre les émotions d’une jeune migrante en quête de sécurité. Les élèves pourraient analyser les enjeux éthiques et politiques des deux œuvres, tout en comparant le contexte socio-politique français à la réalité québécoise.

L’infiltré pourrait être également lu avec la bande dessinée d’anticipation politique La Présidente,de François Durpaire, dans laquelle sont imaginés les 9 premiers mois de gouvernement de Marine Le Pen après sa victoire aux élections présidentielles de 2017. Une lecture parallèle de L’infiltré et de La Présidente permettrait de comparer les récits, ainsi que les procédés utilisés en fonction des spécificités dues aux genres et aux formats de chaque œuvre. 

La notion de caractérisation des personnages en est également une à travailler avec L’infiltré. Les élèves pourraient noter dans leur carnet de lecture les caractéristiques des personnages du récit tels que Tolissac, Nelly ainsi que l’agent de la DGSI joué par le lecteur.rice, donc en analyser l’évolution psychologique en fonction des évènements.

Par ailleurs, les personnages dans le récit sont souvent présentés à l’aide de fiches de synthèse permettant d’en apprendre plus sur leur passé ainsi que sur leurs occupations. Les enseignant.e.s pourraient s’inspirer du même modèle et inviter les élèves à reprendre, compléter, reformuler ou enrichir le modèle proposé par l’application.

De par sa thématique, L’infiltré se prête aussi à divers projets d’écriture autour de l’infiltration. En travaillant en parallèle sur les textes courants et les textes littéraires, les élèves pourraient rédiger leur propre version du récit en s’inspirant d’un sujet d’actualité pertinent. Selon l’évènement choisi et son contexte de déroulement, les élèves devraient scénariser l’histoire, prévoir leurs stratégies d’infiltration et produire un rapport de mission. Ce travail de création servirait également d’introduction à la rigueur journalistique et à l’importance de citer ses sources. 

Dans une approche multidisciplinaire, les enseignant.e.s d’histoire et de monde contemporain pourraient utiliser cette application dans le but de faire découvrir la politique française à leurs élèves.

Création

Entrevue radiophonique avec David Dufresne (créateur)

Entrevues avec David Dufresne (créateur)