haut

Pröspect


Hommes invisibles en maillots de corps
Une langue dans le vinaigre un collet de mousse



Table des matières

  1. Description de l’œuvre
    Une fiche descriptive de l’œuvre et de ses éléments techniques.
  1. L’œuvre
    Un résumé de l’œuvre et une présentation de l’expérience d’usager.
  1. Ressources éducatives
    Des ressources éducatives qui sont constituées de pistes d’exploitation, de contenus pédagogiques, d’expérimentation sur la réception de l’œuvre ainsi que de la démarche de création.

Description de l’œuvre

Auteur.rice / créateur.rice

Isabelle Gagné (artiste multimédia);
Stéphane Archambault (auteur)

Éditeur.rice : 

Isabelle Gagné

Autres contributeur.rice.s :

Paul Gascou-Vaillancourt (développeur)

Date de la première publication (dernière mise à jour connue)

2019

Langues

français

Système opératif et supports requis

Expérience proposée :

  • Art génératif
  • Œuvre réseau
  • Poésie numérique
  • Bot

Fonctionnalités numériques et caractéristiques médiatiques : 

  • Génération automatique
  • Ressources multimodales
  • Photographie d’archives

L’œuvre

Pröspect est une création d’art génératif, qui interroge le rapport entre textes, images et patrimonialité. En jouant avec la métaphore du « patrimoine paysager » (Gagné, 2019), l’œuvre « vise à localiser un gisement d’archives existantes sur la toile et à les [re]localiser dans un nouvel environnement pour les conserver vivantes » (Gagné, 2019).

Pour ce faire, un dispositif informatique génératif et automatique (bot) interroge et remixe des images photographiques (historiques et contemporaines), en leur juxtaposant des textes inédits auxquels elles peuvent être rapprochées par association de champs sémantiques.

 Plus particulièrement, lors de la première étape du dispositif, le bot interroge un vaste répertoire d’images issues de banques de données photographiques en accès libre et propose une première lecture des contenus, basée sur leur dimension « perceptible ».

Dans un deuxième temps, le bot déclenche une recherche inversée et s’attache à repérer des images similaires sur Google.

Dans un troisième temps, les images obtenues lors des deux recherches précédentes sont recomposées et mélangées sous la forme d’un collage de « bribes visuelles » (Gagné, 2019), donc publiées à nouveau sur Twitter et sur Internet, où un.e potentiel.le utilisateur.rice pourra les trouver.

Remixées et réinventées, ces nouvelles images, à la fois historiques et récentes, se voient aléatoirement associées à des textes poétiques originaux, signés par Stéphane Archambault : cette dernière combinaison invite les lecteur.rice.s-observateur.rice.s à poser à nouveau leur regard sur la composition et à apprécier, segment par segment, les associations, les éléments signifiants et les variations d’interprétation provoquées par l’arrivée des vers.


Ressources éducatives

Éducation

Pröspect offre l’occasion de présenter aux élèves la notion d’œuvre générative et d’interroger les frontières entre création littéraire et artistique. 

Quant au premier point, l’enseignant.e pourra montrer aux élèves d’autres exemples d’œuvres générées de manière automatique ou semi-automatique, en les amenant à réfléchir sur la part de créativité et d’auctorialité accordée à la machine.

Quant au deuxième point, l’enseignant.e pourra interroger les représentations des élèves sur le littéraire et l’artistique et redéfinir, avec eux.elles, à la fois les notions de littérarité et de genre, à la lumière de leurs nouvelles connaissances.

L’œuvre se prête, par ailleurs, à interroger la manière dont textes et images se façonnent dans un processus interprétatif.

On pourra dans un premier temps observer la portée sémiotique de l’image patrimoniale ou historique, en montrant par la suite comment le rapprochement avec des photographies récentes (justifié sur la base d’une proximité sémantique) est à même de renouveler le sens. On pourra, in fine, analyser les apports des textes poétiques, aléatoirement associés aux images remixées.

Dans toutes ces étapes, on mènera les élèves à interroger les liaisons automatisées par le dispositif informatique et à observer leurs différentes lectures, en mettant au jour les dynamiques de la communauté interprétative.

En suivant les questionnements soulevés par Isabelle Gagné, les élèves pourront aborder la thématique du patrimoine iconique et réfléchir collectivement à la manière dont certaines images (à l’aide d’internet ou non) s’inscrivent dans la mémoire collective et continuent de signifier en temps et lieux différents de ceux de leur première diffusion.

Il.elle.s pourront également être amené.e.s à interroger la notion de « patrimoine paysager », qui est au cœur de la démarche artistique de l’autrice. 

Une réflexion pourra être également développée à partir de l’un des propos d’Isabelle Gagné, concernant la fonction du langage poétique : selon l’autrice, dans Pröspect, les « vers remixés interrogent la propension des mots à faire image » (Gagné, 2019), en invitant à « une interprétation visuelle enrichie ». On pourra alors demander aux élèves de donner leur avis, tout en les faisant réfléchir à la nécessité (complémentaire) d’exprimer sa perception et la réception d’une image par la parole.

Création

Pour mieux connaitre la démarche artistique d’Isabelle Gagné.

Voir aussi la description de l’œuvre sur le site du laboratoire NT2.